Le député maire de Dakar qui fait face aux juges dans le cadre du procès dit de la caisse d’avance s’est emporté, s’énervant contre ses collaborateurs. En effet, Mbaye Touré, le Directeur administratif et financier (Daf) de la mairie de Dakar, devant la barre après une question du président, a dit que le percepteur, Mamadou Bocoum, était au courant de la destination des fonds qui font l’objet de ce procès.

Des affirmations que nie en bloc le percepteur de la Ville de Dakar. Pour ce dernier, il appartient à Khalifa Sall de répondre à cette question car, c’est lui le principal concerné.

Le président a ainsi interpellé le maire de Dakar pour couper la poire en deux. Une interpellation qui n’est pas du tout du goût de Khalifa Sall. Sans langue de bois il a craché ses vérités à ses collaborateurs.

“Monsieur le juge, vous savez, j’ai trouvé ces deux hommes à la mairie en 2009. Il s travaillaient ensemble avant mon élection comme maire de Dakar et aujourd’hui, ils sont incapables de se regarder en face pour dire la vérité ? C’est pénible pour moi, ce procès.

Je préfère me suicider. Je n’ai pas ma place ici. Je suis dégoûté. Je ne savais pas que les gens pouvaient changer subitement ainsi. Je travaillais avec eux depuis 2009, je pensais les connaître et aujourd’hui je viens de me rendre compte que je ne les connaissais pas.

Ils ne sont pas digne de confiance. Je ne vais pas les arbitrer”, a laissé entendre Khalifa Sall avant de regagner sa place tout en secouant la tête.

La salle a murmuré, la séance perturbée pour un petit moment et certaines femmes n’ont pas pu retenir leurs larmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here