Macky Sall a défié le peuple.

Macky Sall a défié le peuple.
Le projet de loi voté le 19 Avril.

Rien n’est au dessus du chiffre Dix Neuf ( 19 ). On s’attendait à avoir rendez vous avec le 23 juin , mais nous voila face à l’histoire ce 19 Avril 2018.
Pour rappel, à la veille. de la première alternance du 19 Mars 2000, je me souviens encore , du haut de la tribune Idrissa Seck alias Ndamal Kadior s’adressant au Président Abdou DIOUF le demi Dieu de l’époque , le jeune Directeur de Campagne de Abdoulaye Wade disait  » Rien n’est au dessus du 19″faisant allusion au deuxieme tour qui signifiait la défaite du Président Abdou Diouf apres 40 de regime socialiste.

C’est plus tard , que j’ai su la pertinence de sa verité par le langage codé des chiffres dont il maitrisait fort bien.

En me fondant sur l’étude et la science des chiffres, Macky Sall est sur la voie de l’embourbement systématique dont les signes annonciateurs d’une disgrâce sont là.

Faire voter une telle forfiture en la coincidant avec le magal de celui que l’on surnommait les clefs du bonheur ( la grace divine): Serigne Fallou Mbacké, suffit pour defier un peuple en harmonie avec son histoire et ses traditions.
Le 19 Mars 2000 avait coincidé avec le grand Magal de touba qui se tenait la veille.

Ce 19 Avril , Monsieur le Président Sall rien ne sera plus comme avant.
La Poutinisation du sénégal ne saurait prosperer dans un contexte de changement des mentalités et de paradigmes sociologiques et religieux.

Monsieur le Président, votre désaveu à yoff ce jour , et en ce lieu saint oû jadis en 2012 vous avez démarré votre campagne sous le poids et l’admiration de ses fideles qui, aujourd’hui vous ont contrairement barré la route .

Ceci est un rappel pour les doués d’intelligence est un signe de fin de mission inéluctable.

Et pourtant cette situation pouvait bel et bien ne pas exister .

En effet en ma qualite de Président du MCSS – Fulla ak Fayda, je me suis très tôt inscris au rang des « géniteurs » de grandes idées, lors de votre invitation au dialogue national à Ngor sur le processus électoral avec une importante proposition qui certainement avait fait jaser les observateurs politiques.

La nouvelle trouvaille allait dans le sens de rationaliser les partis politiques pour faire économiser au contribuable sénégalais de l’argent, aux électeurs, du temps, et au peuple d’être informé à temps sur le nom ou les noms des vainqueurs, comme dans les grandes démocraties.

À un peu plus d’un an de la présidentielle de 2019, j’avais proposé de mettre sur orbite trois grands pôles, d’où ressortiront au maximum 03 candidats pour chaque pôle. J’avais proposé pour éviter des désaccords dans ces pôles que soient tenues des primaires internes avec les composantes

Malheureusement , dans un pays de régime dictatorial comme le nôtre, les grandes idées sont étouffées par la puissance des révisions anticonstitutionnelles comme ce parrainage qui sera voté ce 19 Avril .

En somme Macky Sall a defié le peuple, par un coup d’Etat constitutionnel : et un coup d’Etat constitutionnel se répond par un coup d’Etat populaire .

Que le peuple se dresse face à la violation arbitraire de notre constitution ciment de la cohèsion nationale.

Les dés sont jetés, et comme le disait le chanteur  » TANI YI WASSA NA »

Le Président
Abdoulaye Mamadou Guissé
Candidat 2019.
Pour l’applicabilite de l’article 103 Alinea 7 de la constitution du Sénégal.
émail: contactmcss@yahoo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here