(Exclusif)AUDIT DES CI/CEDEAO, DES EXPERTS INTERNATIONAUX AUX AGAPES

(Exclusif)AUDIT DES CI/CEDEAO, DES EXPERTS INTERNATIONAUX AUX AGAPES

Après un colonialisme autoritaire, un néocolonialisme sournois dans sa forme la plus pernicieuse, logé dans les galoches des encagoulés d’un maître toujours dans sa logique d’asservir, se déploie pour confiner les peuples africains dans une animalité dont il s’est servi pour écrire son histoire. Peuples libres d’Afrique, devons-nous nous soumettre à la volonté de l’autre qui s’impose comme maître à penser des bêtes de somme dépourvues d’intellect à qui nous avons, par innocence, confié notre destinée ?

Quand on a dans les veines un sang infecté par le déshonneur qui rythme les systoles et diastoles des spoliateurs, on devrait s’abstenir de s’engager devant un peuple tolérant parce que couvant dans sa grâce tous ses enfants sans se référer à leur généalogie. Au-delà des tares qui densifient l’Ego, la haine, la jalousie et l’hypocrisie, existerait-il une ombre, autre que celle du mépris de soi qui nous vaut cette acceptation de notre incapacité de porter notre destin et d’être notre propre maître à penser ?

Comme pour la mission d’audit de 2010, ils vont encore débarquer avec les conclusions de leurs travaux déjà sous le coude de l’ordonnateur principal des actes financiers de nos deniers à disposition des volontaires pour travestir le choix démocratique de notre peuple. L’expertise sénégalaise ne se fera jamais valoir à travers des trous de souris car sa contenance qui enjambe les frontières des artères ne lui permettrait pas d’être un corrompu prêt à sacrifier un peuple pour une galette sans saveur.

Cette expertise internationale dans la pointure voulue peut-elle prouver son leadership face au concret qui a permis à l’expertise sénégalaise de se hisser au sommet du secteur en bousculant toute une hiérarchie autoproclamée. Il reste évident que votre rapport de fin de mission ne saurait aller au-delà de ce qui a été dit lors de la mission de 2010 bien qu’une différence oppose les technologies mises en œuvre. Le cadre de votre mission qui est technique vous offre tous les outils nécessaires pour nous édifier sur la puce électronique et la bonne gestion de la biométrie.

Inutile de revenir sur tous les manquements que vous devez confirmer après exploration de la procédure de gestion mise en exploitation. Il vous incombe de nous convaincre sur la possibilité d’existence de multiples là où la biométrie est prise en compte dans le respect de la logique qui oriente sa mise en œuvre. Vous devez nous prouvez comment, sans un contrôle physique des inscrits dans la base de données des CI/CEDEAO, certifier les chiffres avancés par ceux que vous devez auditer. De grâce l’Agence de la Statistique n’a rien à voir dans votre mission.

En plus d’une CENA dont la carence et l’incompétence ne fait l’ombre d’aucun doute, nous ne voulons plus dans vos conclusions de COMITÉ DE VEILLE ou de SUPERVISION DU PROCESSUS ÉLECTORAL. Si la pertinence de vos conclusions lors de la mission de 2010 était avérée vous ne serez pas là en 2017. Nous en avons assez des experts dont l’aura ne saurait aller au-delà d’un apaisement sous contrainte sans une solution qui mettrait définitivement un terme à toute possibilité de contestation pré-électoral et post-électoral. Si vous en êtes incapables le Sénégal se trouvera pollué par votre présence.

Le Sénégal est dans l’ère du bit ainsi si vous surfez dans la logique d’un système de vote avec fichier électoral, carte électorale, remontée physique des procès-verbaux et vote assisté pour certains profils comme les malvoyants (aveugles), vous devez, avec honnêteté accepter que l’expertise sénégalaise puisse apprécier à sa juste valeur vos limites. Bienvenus dans le pays de la Téranga qui s’est résolument engagé pour prendre en charge la procédure de gestion du processus de dévolution du pouvoir de son mandant.

Mr Bakar NDIAYE
Chercheur-Inventeur
Expert des systèmes de vote

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here