Peuple sénégalais vous n’avez jamais abdiqué devant l’humiliation, le déshonneur.

L’avion du président Emmanuel Macron atterri à l’aéroport sénégalaise ce jeudi 1 février 2018. Peuple sénégalais vous n’avez jamais abdiqué devant l’humiliation, le déshonneur. Mais combien de fois allons nous encore accepter l’humiliation que nous inflige la France de l’esclavage à nos jours.

En fouillant dans les souvenirs, le 25 aout 1958, quand l’avion du général De Gaules a atterri à Dakar les sénégalais lui avaient bien fait comprendre qu’ils ne voulaient plus de la France à leur côté. Le lendemain à la place protêt, 40000 hommes femmes et enfants tenaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « oui à un senegal sans la France » « nous ne voulons pas de la France » « nous voulons être libre ».

Il est temps de laver cette insulte que Nicolas Sarkozy avait proféré à l’encontre de tous les africains à l’université Cheikh Anta Diop en disant je cite:

« Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire »

Ou encore quand François Hollande faisait semblant d’être épris du massacre des tirailleurs au camp de Thiaroye le 1 décembre 1944. Jusque là, justice n’a toujours pas été faites.

Ou quand en 1973 Léopold Sedar Senghor pris tous l’argent du pays pour préparer une visite éclaire de Georges Pompidou à Dakar. Sur une rue qui portait le nom de l’ancien président français, ladite visite avait connue des troubles causé par le marxiste-léniniste Omar Blondin Diop qui avait préparé des cocktails molotov pour saccager le cortège de Pompidou. Cette audace lui aura coûté cher car après avoir été pris par le pouvoir et enfermé, ce dernier fut assassiné dans sa cellule sous ordre de Jean Collin ( un français qui été ministre de l’intérieur à cette époque).

Quand cette même France s’est permise de nommer toutes les rues de la capitale sénégalaise. Pour n’en choisir qu’un, Félix Faure mort d’epectase sur une prostitué a l’époque ou l’Elysee enregistrait plus de prostitué qu’une maison close, a aussi mérité son nom dans une rue en plein centre ville. Parlons aussi de Faidherbe, ce même homme qui a assassiné tous vos héros et héroïnes vos rois et reines, Lat Dior, Ndatte Yallah Mbodj, Alone Sitoe Diarra, pour ne citer qu’eux, lui aussi a mérité sa rue en plein centre ville. Il possède même un pont en son honneur au Nord à Saint-Louis l’ancienne capitale et une statue en son honneur dans la même ville.

Sans oublier bien sûr le sort réservé aux cheminots « les bouts de bois de Dieu ».

N’oubliez pas l’hommage que vos bourreaux ont rendus à Abel Jeandet administrateur du fort de Podor vers 1890, assassiné par vos fils Baidy Kacce Pam et le vaillant Lamtoro Sidiki Sall car ce dernier cherchait tout le temps à les humilier. Ils seront pendus nus sur leur terre, sans procès et ensuite décapités sur la place publique devant leur mère pour avoir oser tuer L’administrateur français.

Cette même France qui vous prive d’une bonne bouffée d’air économique avec cette absurdité monétaire communément appelée « Franc cfa », avec ses multinationales (ORANGE, TOTAL, BOLLORE etc) qui vous privent de votre pétrole, votre gaz et votre seul port autonome à Dakar. La france dans l’exercice de son paternalisme vous a imposé ensuite ses héros dans vos programmes et manuels scolaires , ses méthodes, ses législations. C’est ce même pays qui vous rend visite pour vous dicter d’autres lois.

Peuple sénégalais, le sénégalais à ses heures cruciales a toujours su dire « NON »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here