Aïcha Diallo, 12 ans, meurt finalement devant l’indifférence des médecins

Aïcha Diallo, 12 ans, a finalement perdu la vie. Vox Populi, lu par Actunet, avait rapporté son histoire hier. Il s’agit de le petite internée, depuis le vendredi 15 octobre à l’hôpital de Pikine à cause d’une hémorragie. Les médecins l’avaient laissé à son sort, faute de 200 milles Fcfa que sa mère ne pouvait payer. Souffrante, la vie d’Aïcha Diallo ne tenait qu’à un fil. Elle a finalement rendu l’âme hier lundi 16 octobre.

« Le délit de non assistance à personne en danger s’est transformé en drame pour la petite Aïcha Diallo ». Elle souffrait d’une hémorragie au niveau de l’anus. Cela était causée par un bout de bois qui s’y est enfoncé, alors qu’elle jouait avec une amie sur la terrasse de la maison familiale, à la cité Comico de Yeumbeul.

Une fois à l’hôpital, on a demandé à sa maman, Fatima, de payer la somme de 200 mille Fcfa, avant qu’une quelconque intervention chirurgicale ne soit effectuée, pour sauver la vie de la gamine.

Ne disposant pas de la somme, la mère d’Aïcha a du laisser sa fille entre les mains des médecins, qui se sont résolus à ne pas porter assistance à la fille. Ainsi, du vendredi au dimanche, la fille à souffert le martyre. Tard dans la soirée du dimanche, elle se tordait de douleur, pendant que son ventre gonfle dangereusement, raconte sa mère. Devant les cris assourdissants de la gamine, les médecins n’ont eu autre choix que de s’enquérir de son état. Mais leur intervention a été tardive. Le mal était déjà fait. Leurs soins n’ont pu sauver Aïcha Diallo.

Pourtant, dès l’apparition de l’article dans la presse, de bonnes volontés se sont manifestées pour prendre en charge la petite. Malheureusement, lorsque vers 13 heures, ils ont pris contact avec la famille, on leur a annoncé le décès.

Aïcha Diallo a été inhumée à Yeumbeul, le jour même, après la prière de 17 heures .

A l’hôpital de Pikine, la chargée de communication, Mme Ndiaye, indique que l’administration se prononcera sur l’affaire ce mardi 17 octobre, après la tenue d’une réunion de crise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here