Transhumance maire des P A: Thierno Bocoum savonne Moussa Sy et dit à Macky Sall ses vérités…

Le président Thierno Bocoum s’est rendu ce dimanche 7 octobre à Touba. Où il a eu le plaisir d’être reçu par le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, qui a formulé des prières pour sa modeste personne et pour le Sénégal.
Le président de Alliance pour les intérêts de la République (Agir) a été également reçu par le guide religieux, Serigne Moussa Nawel avec qui il entretient des relations particulières. Cela a été l’occasion pour le Président Thierno Bocoum de lui présenter ses condoléances suite au rappel à Dieu de sa chère maman, Sokhna Mame Faty Diakhaté.
En marge de ces visites, le candidat à la Présidentielle de 2019 et conseiller municipal aux Parcelles Assainies, sur Senego, s’est prononcé sur la transhumance du maire Moussa Sy. Non sans apostropher le président Sall pour cet achat de conscience…

«Moussa Sy a le droit de soutenir qui il veut. Nous nous sommes adressé au président Macky Sall pour lui dire que les populations Parcelloises ne sont pas à vendre et qu’elles n’appartiennent à personne», tient-il d’emblée à recadrer le président Macky Sall.

Concernant Moussa Sy, le président de Agir estime que «le maire des Parcelles Assainies a trahi le vote des Parcellois. Il a trahi la confiance des Parcellois. Il cherche aujourd’hui à détourner ce vote au profit de Macky Sall que nous avons combattu ensemble au profit de Amadou Bâ que nous avons combattu ensemble. On ne peut pas comprendre qu’on travaille ensemble pour faire en sorte que Khalifa Sall soit maire de Dakar. Parce qu’il fallait gagner dans les communes pour pouvoir le porter à la tête de la mairie. C’était ça l’objectif, c’est dans ce cadre qu’il a été élu»

A en croire M. Bocoum, « on ne peut pas comprendre, arrivé à ce niveau, où Khalifa Sall est dans des difficultés où il y a une volonté manifeste du pouvoir de l’écraser, de le tuer politiquement, de tout faire pour qu’il ne soit pas candidat qu’il puisse décider d’aller soutenir Macky Sall, d’aller soutenir Amadou Bâ. C’est inacceptable ».

D’après le président de Agir, «ce que Moussa Sy a fait, ce n’est pas simplement un préjudice contre sa personne et son entourage, parce que je connais beaucoup de personnes de son entourage qui sont extrêmement gênées, mais il porte également préjudice à toute la classe politique, à tous ceux qui appellent au retour des valeurs, des principes de l’éthique en politique ».

En dernier instance, Thierno Bocoum et Cie disent «continuer ce combat en dénonçant ces genres de comportement. Nous ne pouvons pas être dans la compromission…»

Related Articles

Commentaire

error: Alert: Content is protected !!
Close